Ermi­ta­ge du frè­re Nico­las

orte_ranft_obere-ranftkapelle-aussen

Cha­pel­le supé­ri­eu­re du Ranft

Quat­re lumiè­res indi­què­rent à Nio­las von Flüe le che­min vers le Ranft. C’est là qu’il s’installa en ermi­te en 1468, tout près de sa mai­son. Des amis et des voisins lui ont con­struit une cha­pel­le, puis une simp­le cel­lu­le. La cha­pel­le a été con­s­acrée en 1469 par l’évêque suf­fra­gant de Con­stan­ce Tho­mas. En rai­son de la pres­si­on de la pen­te, la cha­pel­le a été rem­pla­cée à la fin du XVI­Ie siè­cle. Le bâti­ment simp­le con­ti­ent un cycle expres­sif de pein­tures sur la vie de Nico­las von Flüe en 1821 de Balz Hey­mann du 19ème siè­cle

La cel­lu­le du frè­re Nico­las

La atten­ant à la cha­pel­le est aujourd’hui encore dans son état ori­gi­nal, en for­me et en maté­ri­au. La cel­lu­le a deux fenêtres, l’une don­nant sur l’autel de la cha­pel­le et l’autre s’ouvrant vers l’extérieur, vers les hom­mes. Les fenêtres mon­t­rent d’une part l’ouverture à Dieu (regar­dez l’autel) et d’autre part son ouver­tu­re aux per­son­nes (regar­dez les visi­teurs). Pour eux, Frè­re Nico­las est devenu un con­seil­ler et un média­teur très solli­ci­té. C’est ici qu’il mou­rut le 21 mars 1487.

orte_ranft_zelle_bruder-klaus-ranft_34879184783_o
0

Start typing and press Enter to search

X