Ranft

Le Ranft est indis­so­cia­ble de Frè­re Nico­las, un lieu très pro­che et en même temps loin­tain. C’est un lieu sym­bo­li­que mais aus­si une réa­lité géo­gra­phi­que.

Le Ranft en tant que lieu géo­gra­phi­que fait par­tie de Flüeli-Ranft, hameau de la com­mu­ne de Sach­seln. Ranft signi­fie bord et décrit l’escarpement du ter­rain, abrupt vers les pro­fon­deurs des gor­ges de la Mel­chaa. C’est l’endroit initi­al et authen­tique. On peut y voir et y entendre ce que voy­ait et enten­dait Frè­re Nico­las jadis.

Et pour­tant il n’est pas si faci­le d’accéder au Ranft. Il faut prend­re le che­min rai­de pour y descend­re et en remon­ter. Indis­so­cia­bles du Ranft sont les deux cha­pel­les, l’ermitage, la natu­re sau­va­ge dans la gor­ge et la Mel­chaa, la forêt, les rochers et Frè­re Nico­las.

Le Ranft est aus­si le sym­bo­le de la rup­tu­re dans la bio­gra­phie et de la déci­si­on de Nico­las de Flüe de viv­re une aut­re vie, en dia­lo­gue avec Dieu.

C’est ici qu’a vécu Nico­las de Flüe en ermi­te et con­seil­ler, de 1467 jusqu’à sa mort le 21 mars 1487. Il y a prié, jeû­né et réflé­chi.

Der Ort

Beim Gang in die Tie­fe
ein Rau­schen, ein Rascheln, ein Wehen,
der Wald tut sich auf und im engen Tal
ste­hen beredt die höl­zer­ne Zel­le,
die weis­sen Kapel­len mit Zie­gel­dä­chern,
schma­len Fen­stern und Kreu­zen.
Das Wei­te des Oben,
die Stil­le im Rau­schen,
die Klar­heit der Stil­le:
Alles erfüllt den Besu­cher
mit einem stum­men Aha.
Wör­ter rei­chen nicht aus,
ver­we­hen, zer­plat­zen, ver­lö­schen.
Nicht so: das Wort!
Nicht so: der Ort!

Poè­me d’Otto Hösch­le: «Ranft. Acht­zehn poe­ti­sche Betrach­tun­gen zu Bru­der Klaus». IL-Ver­lag Basel, 2016

Le Ranft est un lieu de silence, d’aspiration et de priè­re, une oasis de paix et de recueil­lement.  Beau­coup d’églises et de lieux de spi­ri­tua­lité, loin du Ranft d’Obwald, pren­nent en comp­te de besoin de silence et off­rent des espaces de res­sour­ce­ment. Il n’est pas rare que ces end­roits por­tent le nom de «Ranft» et sont à leur maniè­re en lien avec Frè­re Nico­las.

0

Start typing and press Enter to search

X